BALLET


 BALLET

LAETITIA ANGOT / ARNAUD VASSEUX

http://vimeo.com/35414599
mot de passe : Ballet
Involves VIDEO LAB.

Pièce chorégraphique pour une danseuse et une sculpture / Chorégraphie / Danse : Laetitia Angot / Sculpture / Collaboration artistique : Arnaud Vasseux / Entraînement : Thibaut Garçon / Lumières : Renaud Lagier / Coproduction : L’Intestine-Le Granit, Scène nationale de Belfort / Sine qua non : Robert Labaye -Le Rive Gauche- St Etienne du Rouvray.

Ballet a été présentée à la Péniche Antipode à Paris le 11 octobre 2011, au Théâtre du Granit, scène nationale de Belfort le 16 janvier 2012, au Théâtre de Verre à Paris le 16 février 2012 au Festival Nouvelles Danse Performance à Pôle Sud à Strasbourg le 1er juin 2012  sur l’invitation d’Olivier Grasser du Frac Alsace.

« L’objet qui se présente à moi, lorsque je le regarde, lève quelque chose en moi, parce qu’il me regarde. Si je danse cette expérience, que vous arrive-t-il ?» Laetitia Angot

BALLET ou petite danse (balletto) est une pièce d’une durée minimum de 30 minutes. Elle déploie un champ de tensions entre deux présences : un danseur et une sculpture cinétique.

Le dépouillement du dispositif (scène nue, éclairage minimal, pas d’autres sons que ceux émis par le danseur et la sculpture) focalise l’attention sur cette expérience seule.

La sculpture d’Arnaud Vasseux intitulée « Tangente » s’adresse à un seul danseur et consiste en un vaste cylindre translucide qui est suspendu à un moteur. Le cylindre souple tourne jusqu’au terme de la pièce.

C’est par et dans le dessaisissement que le danseur explore et laisse affleurer pour le spectateur ce que produit en lui la présence de la sculpture et la succession infinie de ses mouvements.

L’objet, en opposant sa résistance têtue, incite le danseur à déployer et à découvrir un autre espace où le corps met à jour la matière dont il fait usage (histoire, mémoire, pulsions, injonctions contradictoires, sensations). Ballet s’initie depuis la petite danse de Steve Paxton et se développe par opérations de retrait successives.

L’impureté de la matière qui affleure, ces lambeaux de danse, de burlesque, de butô, d’impulsions dramatiques ou de simple motion dans l’espace, renvoient à l’impureté fondamentale de l’expérience vécue au présent par l’interprète et reçue par le spectateur.

Laetitia Angot et Arnaud Vasseux partagent une réflexion sur l’espace, l’expérience et la mémoire. L’écriture en direct, les improvisations à même le lieu et une attention extrême aux phénomènes (résurgence, rémanence, survivance, concrétion, dépôt, poussée, jaillissement, appui, torsion, tension, densité…) constituent une approche commune. Le glanage, la collecte, le recueil de ce qui se dépose des codes, des traditions, des conventions, traversent leurs pratiques. Ils souhaitent enrichir leurs champs d’expérience et leurs pratiques de cette exploration des matières, sans forcément associer leurs objets, sans nécessairement assujettir une pratique à l’autre.

BALLET est la première pièce chorégraphique issue de leur collaboration.

ARNAUD VASSEUX

Artiste, diplômé des Beaux Arts de Paris en 1993, son travail se déploie principalement dans le champ de la sculpture et du dessin. Il expose régulièrement en France et à l’étranger. Plusieurs publications monographiques lui sont consacrées.

«Arnaud Vasseux travaille la fragilité comme on travaille un medium. Il ne s’agit pas de porter un discours “sur” mais de donner à expérimenter “avec”. Avec le risque, avec l’inframince, avec le temps, avec la matière qui fait corps jusqu’à se déliter. Dans son œuvre, le plâtre est non armé, livré à l’équilibre et à la pesanteur, les sculptures s’élancent avec fragilité, parfois s’effondrent et se brisent. La rupture n’est pas recherchée ni dissimulée, mais assumée comme un accident possible parmi d’autre. Ce que tente de saisir l’artiste c’est l’insaisissable, ce point de tension à partir duquel les corps deviennent instables, s’usent, cèdent ou font front. Alors les Cassables tremblent, les résines fixent le mouvement, le plastique enserre, les roches s’agglomèrent. Aux formes minimales qui composent le vocabulaire plastique d’Arnaud Vasseux répond la matière minimum qui vient les structurer, ainsi s’élabore une œuvre aux contours tracés d’essentiel.» Guillaume Mansart

Il collabore et intervient en Danse contemporaine en 1996 au Festival de la Nouvelle Danse d’Uzès où il crée deux sculptures pour la soirée d’improvisation Éphémère avec notamment Patrice Barthès, Agnès Coutard, Pascale Houbin, Irène Hultman, Bernard Glandier, Daniel Larrieu, Maguy Marin, Thierry Niang, Maxime Rigobert.

Puis en 2003 il participe à Entraînements, compétition organisée par l’association EDNA/Boris Charmatz et Siemens Arts Program. Dans ce cadre il présente les Zootropes 1, 2 et 3 (2001) à la Ménagerie de verre (Paris) et au CAPC à Bordeaux, (www.entrainements.net). Les Artistes intervenants sont Boris Charmatz, Cédric Charron, Julia Cima, William Forsythe, Benoït Lachambre, Myriam Lebreton, Anne-Marie Lescop, Valérie Plouchard, Steve Paxton, Jan Ristema

En 2011 il entame une collaboration avec Laetitia Angot et crée Tangente (sculpture mobile) pour BALLET.

Contact

  • Laetitia Angot, Chorégraphe / 06 81 34 19 72 / langotxx@gmail.com
  • Arnaud Vasseux, Plasticien / 06 12 96 55 91 / vasseux@free.fr
  • Renaud Lagier, Régisseur / 0607853839 / run.l@wanadoo.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s